Jean-Philippe Joubert

Jean-Philippe Joubert

Directeur artistique

Après des études en littérature et en danse, Jean-Philippe complète sa formation au Conservatoire d’art dramatique de Québec en 2001. Dès le début de sa carrière, il s’adresse autant aux jeunes qu’aux adultes comme comédien, danseur, metteur en scène et auteur. Après s’être consacré d’abord à la création, il s’ouvre à d’autres disciplines en signant la mise en scène de Ferghana de la troupe de cirque équestre Luna Caballera et en enseignant à l’École de cirque de Québec. Il amorce ensuite un travail sur le répertoire théâtral en signant plusieurs mises en scène au Théâtre de la Bordée et au Théâtre du Trident, notamment L’École des femmes, Charbonneau et le chefBousille et les justes, Mois d’août, Osage County et Roméo et Juliette.

À l’origine de la fondation de Nuages en pantalon-compagnie de création, il en assume la direction artistique. Le parcours de la compagnie se confond avec le sien alors qu’il dirige la création de tous les spectacles, en assure la mise en scène, les conceptions d’éclairage et certaines conceptions vidéo, tout en jouant dans quelques productions. Prônant une recherche collective autour des thèmes des spectacles, son travail de création se fait en étroite collaboration avec les équipes d’artistes qui l’accompagnent.

Depuis le printemps 2018, Jean-Philippe agit à titre de directeur général du Théâtre jeunesse Les Gros Becs. Il poursuit aussi son mandat de délégué artistique au sein de ce diffuseur.

Crédit photo: Hélène Bouffard

Valérie Laroche

Valérie Laroche

Membre artistique

Depuis 2001, année de sa promotion au Conservatoire d’art dramatique de Québec, Valérie met à profit sa formation en danse et en interprétation dans plusieurs productions, dont Comme une bouchée de petits cailloux, spectacle pour lequel elle a été en nomination pour le Masque de la révélation de l’année de l’Académie québécoise du théâtre. Interprète recherchée, elle joue pour le Théâtre des Fonds de Tiroir, le Théâtre du Gros Mécano, Théâtre Péril, le Théâtre Pupulus Mordicus, le Théâtre Niveau Parking ainsi que le Théâtre du Trident et le Théâtre de la Bordée. Formée en chant, elle participe également à des comédies musicales, dont Les Misérables, Peter Pan, Les Quatre filles du docteur March et L’Opéra de Quat’sous.

Avec Nuages en pantalon, dont elle est la cofondatrice, elle participe en tant qu’interprète à neuf productions, dont Satie, agacerie en tête de bois, L’Ombre de l’escargot et Lucy pour lequel elle a été nommée pour le prix d’interprétation Paul-Hébert dans le cadre des Prix de la culture de la Ville de Québec. Elle participe également aux décisions artistiques de la compagnie.

 

 

 

Crédit photo: Nicola-Frank Vachon

Claudia Gendreau

Claudia Gendreau

Membre artistique

Depuis sa sortie du conservatoire en 1999, Claudia Gendreau collabore avec plusieurs metteurs en scène de Québec. Elle a réalisé des décors, des costumes et des marionnettes pour plus d’une vingtaine de productions, dont Le discours de la méthode (2005) et Les Aiguilles et l’Opium (2013). À partir de 2001, on lui doit les costumes et les accessoires de 23 productions du Théâtre La Fenière. Grande complice de Jean-Philippe Joubert, elle l’accompagne également dans ses mises en scène de répertoire : Charbonneau et le Chef, Britannicus, La Nuit des rois, Mois d’août, Osage County et Roméo et Juliette.

En 2007, elle reçoit une bourse de recherche et création du CALQ pour une recherche d’écriture à partir de la scénographie. Elle remporte également le prix Jacques-Pelletier pour la scénographie de Charbonneau et le chef, présenté au Théâtre du Trident en 2010, et le prix Paul-Buissières dans le cadre des Prix Théâtre de la Ville de Québec pour sa conception du décor de L'Hôpital des poupées en 2018.

Pour Nuages en pantalon, dont elle est la cofondatrice, elle conçoit les environnements scénographiques de la quasi totalité des productions, en plus de prendre part aux décisions artistiques de la compagnie.

 

 
Crédit photo: Cynthia Gendreau
Olivier Normand

Olivier Normand

Membre artistique

Issu du Conservatoire d’art dramatique de Québec, Olivier Normand a joué sur toutes les scènes de la capitale, tenant entre autres un rôle dans Les Feluettes de Michel-Marc Bouchard, L’école des Femmes et Le Misanthrope de Molière, Britannicus de Racine ainsi que La nuit des rois (Prix de la critique Interprétation masculine-Québec 2010) et Roméo et Juliette de Shakespeare. Il est co-fondateur du Théâtre des 4 Coins, compagnie pour adolescents, dont le premier spectacle, Le fantôme de Canterville, a été joué plus de 300 fois et a obtenu le Prix de la Critique en 2006. Intéressé par le théâtre physique et la danse, il enseigne 8 ans à l’École de Cirque de Québec et le fait maintenant au Conservatoire d’art dramatique de Québec.

Pour le Carrefour international de théâtre de Québec, il conçoit Insomnie, dans le cadre de Où tu vas quand tu dors en marchant... éditions 2013 et 2014. Il signe également plusieurs mises en scène de cirque pour Flip FabriQue, dont Attrape-moi (vu dans plus de dix pays et à l’affiche six mois à Berlin), Crépuscule 1 et 2, puis Feria, (spectacles extérieurs vus chaque année par plus de cent mille personnes), ainsi que Blizzard, créé à Amsterdam à l’été 2019 et en tournée mondiale depuis. En 2017, il dirige Le songe d’une nuit d’été, en co-production avec le Trident et Flip FabriQue, récipiendaire du prix de la critique-mise en scène.

Il fait également partie de la distribution de Jeux de cartes : Cœur d'Ex Machina présenté dans plusieurs pays, et prend en 2016 la relève de Marc Labrèche dans Les aiguilles et l’opium de Robert Lepage, spectacle joué en français et en anglais en Europe et aux États-Unis. Il a également repris le rôle créé par Lepage dans Vinci, lors de la recréation en 2015.

En 2018, il est nommé aux San Francisco Bay Theatre Critics Circle dans la catégorie Best actor pour Les aiguilles et l’opium.

Collaborateur assidu de Nuages en pantalon, il est de la création entre autres de Lucy, de Si tu veux être mon amie (Masque de la meilleure production jeune public 2007 et Prix de la critique 2007) et de L’art de la chute (Prix de la critique 2017 et Œuvre de l’année CALQ 2017). Il est maintenant membre artistique et prend part aux décisions artistiques de la compagnie.

Crédit photo: Jérémie Battaglia